• [javascript protected email address]

Charte éthique

Préambule

Nous militantes et militants du Pic affirmons notre pleine adhésion aux valeurs qui sont exprimées dans notre Déclaration de Principes. Ce sont les valeurs d’égalité, de liberté, de solidarité, de laïcité, de justice et de paix, de progrès et de tolérance qui sont le fondement du Pic. Nous nous engageons à les respecter, les défendre et les promouvoir. Elles demandent que le Pic suive dans son organisation et sa vie interne, un code de conduite accepté par tous ses adhérents.

Droits des militantes et militants du Pic

Les militantes et militants disposent de la liberté d’expression, et peuvent ainsi librement exprimer leurs opinions et prises de position dans les réunions organisées par le Pic. Le respect du vote personnel dans tous les scrutins organisés par le parti est un principe intangible. Les militantes et militants sont informés des prises de position du Pic, de l’organisation de ses diverses activités tant locales que nationales (forum, convention, congrès, etc.). Ils peuvent y participer selon les règles relatives à l’organisation de ces événements et activités. Les militantes et militants sont accueillis et formés à leur arrivée au sein du Pic. Ils pourront, s’ils le souhaitent, prendre des responsabilités au sein du parti, tant au niveau local que national. Les militantes et militants doivent également pouvoir être formés, sur diverses thématiques, tout au long de leur engagement, et leurs compétences et savoir-faire pourront être valorisés et partagés collectivement. Les militantes et militants ont accès aux responsabilités partisanes et électives, sans discriminations de sexes, d’âge ou d’origine. Les militantes et militants, en cas de conflit au sein du Parti socialiste, ont le droit de saisir la direction nationale. Les militantes et militants sont protégés d’éventuelles pressions de toutes nature.

Devoirs des militantes et militants du Pic

Les militantes et militants s’engagent à respecter le cadre de réflexions et d’actions collectives qu’est le Pic, à travailler en bonne entente, et dans un respect mutuel. Les militantes et militants s’engagent, lorsque le débat a abouti à une prise de position par le Pic, à respecter les décisions collectives. Les militantes et militants s’engagent à ne pas se présenter contre des candidats investis régulièrement par le Parti selon ses procédures statutaires. Les militantes et militants s’engagent, pour participer à l’effort collectif, à être à jour de leurs cotisations.

Devoirs des militantes et militants élus ou dirigeants du Pic

Dans l’exercice des mandats, l’intérêt général et la défense de nos valeurs sont les seuls objectifs. Le respect de la Loi de la République s’impose à tous et à toutes. Aucun comportement pouvant être assimilé à un abus de pouvoir, à un conflit d’intérêt ou à l’utilisation à des fins personnelles des moyens du Parti, de l’Etat ou d’une collectivité publique quelle qu’elle soit, ne sera toléré. Les élus ou dirigeants du parti, nationaux ou locaux, condamnés pour des délits relatifs à leurs responsabilités ou contraires aux valeurs et principes du Parti pourront être suspendus en cas de condamnation en première instance et exclus en cas de condamnation définitive.

La déclaration de principes

Le PIC construit sa politique sur la base d'une pensée philosophique, construite et en même temps en mouvement.

Les bases philosophiques fondamentales du mouvement sont la démocratie Athénienne, l'esprit des Lumières, la pensée économique et sociétale des libéraux comme Adam Smith, John Meynard Keynes, l'analyse de l'histoire de Karl Marx. Tous les penseurs de ces grandes étapes de l'Histoire ont révélé une part de vérité sur les communautés humaines.

Mais si les racines sont bien là, le Pic est à l'inverse tourné vers l'avenir. A contre courant de certaines pensées qui ont discréditées l'idée même de progrès, le Pic en est un fervent défenseur. En effet, depuis l'aube de l'humanité, l'Homme a essayé de comprendre le monde qui l'entoure, puis de le maîtriser pour sa survie et son développement.

Une pensée philosophique, qui se transforme en politique, ne peut pas rester figée. Les sociétés évoluent, les vérités scientifiques d'hier ne sont plus celles d'aujourd'hui. Ces mouvements, parfois bouillonnants, interrogent et remettent en question les idées du passé. Le PIC se veut être le creuset du renouveau philosophique et politique du 21ème siècle.

I - NOS FINALITÉS FONDAMENTALES

Art. 1

Se reconnaître dans le Pic, c’est reconnaître que l’histoire de l’Homme a un sens, tracé par le progrès, dans tous les domaines de la vie.

Art. 2

Se reconnaître dans le Pic, c’est accepter les valeurs fondamentales de la déclaration des droits de l’Homme et du citoyen. C’est également avoir une action qui permette à ses principes universels de prendre corps dans la réalité, à tout moment et en tout lieu.

Art. 3

La démocratie est un postulat qui ne peut être remis en cause d’aucune manière, première condition de l’action humaine moderne.

Art. 4

Se reconnaître dans le Pic, c’est nier l’existence d’une main invisible des marchés qui, par un chaos bienveillant, permettrait de guider le progrès dans la meilleure voie pour tous. C’est savoir que pour que le progrès ait un sens, et qu’il permette au plus grand nombre d’avoir une vie heureuse et décente, il doit être subordonné à la pensée philosophique et structurée des hommes, il doit rendre compte devant les représentants de l’humanité.

Art. 5

Se reconnaître dans le Pic, c’est à l’inverse ne pas faire croire que le bonheur, la réussite, la réalisation de chacun appartient à une autorité externe qui organise tout, donne tout, mais appartient à chaque individu. C’est affirmer et que le rôle de la collectivité est de donner accès à tous les moyens, de faire tomber toutes les barrières pour permettre cela.

Art. 6

Se reconnaître dans le Pic, c’est admettre que le progrès, moteur de l’humanité et de son histoire, doit être un progrès qui ne mette pas en cause l’avenir, et qui donc le préserve. C’est affirmer que l’histoire de l’homme a un sens.

II - NOS PRINCIPES FONDAMENTAUX

Art. 7

Aucun système en soi ne peut à lui seul apporter de la justice. Les hommes sont trop différents les uns et les autres, avec des envies, des intérêts particuliers, des valeurs parfois antagonistes. Tout système d’organisation d’une société repose sur ce postulat de base.

Art. 8

La recherche du bonheur des hommes est l’objectif principal du mouvement politique qu’est le PIC. Cela est particulièrement vrai pour le sens que ce mouvement veut donner au progrès.

Art. 9

De ces deux premiers points il résulte que quel que soit le système en place, il nécessite une constante intervention humaine pour le repenser afin de le corriger, de l’adapter, de l’améliorer. La politique du 21ème siècle ne sera pas adaptée au monde des siècles suivants. La philosophie aura besoin d’être constamment repensée, le projet sera issu de la réflexion des penseurs contemporains de chaque époque.

Art. 10

Pour guider une politique qui cherche à permettre aux hommes d’atteindre un bonheur plus accompli, il faut connaître les éléments constitutifs du bonheur. Pour le PIC, le bonheur est constitué de la satisfaction de nombreux besoins, qui peuvent être découplés en Besoins Fondamentaux et en Besoins de Réalisation :

BESOINS FONDAMENTAUX

BESOINS DE REALISATION

Manger à sa faim

Faire partie d’une communauté, être quelqu’un de valorisé dans son cercle de proches

Dormir sous un toit et ne pas avoir froid

Pouvoir se bâtir un avenir

Pouvoir se vêtir décemment

 Avoir des moments de paix et de repos, sans avoir à rendre des comptes

Avoir accès aux moyens d’assurer une hygiène minimum

Avoir des moments d’excitation en perspective, être associé aux grands bouleversements du monde, faire partie de l’histoire

Etre libre de ses mouvements et de ses choix

Ne pas être sous le joug de sentiments contradictoires, pouvoir protéger sa santé mentale

Ne pas subir d’injustice

 

Avoir l’égalité des chances et de la justice vis à vis de n’importe qui                                      

 

Art. 11

Une bonne politique, qui donne une direction à la société qu’elle guide, qui va dans le sens du progrès, vers le bonheur et la réalisation personnelle, garantit les Besoins Fondamentaux et met en place un cadre maximisé permettant à tout un chacun d’accéder le plus facilement possible à la satisfaction des Besoins de Réalisation.

Art. 12

Pour les Besoins Fondamentaux, les systèmes politiques et les organisations structurées des communautés humaines du 21ème siècle, même les plus avancées, ne sont pas à un niveau suffisant de maîtrise. Certaines sociétés ont de plus perdu depuis la fin du 20ème siècle les avancées qu’elles avaient conquises suite aux évolutions post 2nde guerre mondiale.

Art. 13

Pour les Besoins de Réalisation qui ne sont pas directement de leur ressort, les systèmes politiques ont besoin de penser le cadre et de construire les bases dans lesquels tout homme peut par sa seule volonté et son travail, sans barrière ni inégalité, satisfaire sa soif d’assouvissement de ces besoins.

Art. 14

Même si le but d’une politique est de donner les moyens à tous de la recherche du bonheur, les individus sont les seuls maîtres de leur destin, de leurs décisions. L’état, la société ne peuvent pas tout, et n’ont pas le pouvoir d’une prise en charge totale. Si même cela était possible, ce ne serait pas une voie à prendre car l’initiative est le moteur de l’évolution vers le progrès.

Art. 15

L'économisme, qui consiste à croire que le réglage de la machine économique est le seul unique et puissant levier pour permettre au plus grand nombre d'accéder à son bonheur, est une erreur. De nombreux autres domaines et en premier lieu la philosophie interviennent et sont à faire progresser pour atteindre l'objectif d'une politique juste et optimale.

Art. 16

Le travail est le moyen de se réaliser, de se transformer, d’être meilleur soi-même et avec les autres. Le travail forge l’homme. Ainsi, ne pas avoir d’activité, de travail, dépouille l’homme d’une partie de lui-même et à la fin le dénature.

Art. 17

Le développement des uns renforce la paix des autres, ainsi que leur propre développement. De cette position découle que la solution pour une paix et un développement mondial, au bénéfice de chacun, est de s’ouvrir aux autres pays, aux autres peuples, et de participer, autant que cela est permis, à leur développement.

III - NOTRE PARTI

Art. 18

Le Pic est un parti républicain, qui fait siennes les valeurs de Liberté, d’Egalité, de Fraternité, de Laïcité. Il prône la séparation des pouvoirs. Il défend l’indépendance de l’information.

Art. 19

Le Pic est un parti qui améliore et fait progresser sans cesse sa philosophie, au fil des découvertes et de la compréhension du monde. Il bâtît sur les fondamentaux du passés, remet en cause quand il y a eu erreur, crée quand tel ou tel point n’avait pas été pensé.

Art. 20

Le Pic est favorable à une gouvernance adaptée aux enjeux, à leur taille, à leur localisation. Ainsi, des élus locaux, régionaux, nationaux, européens, sont-ils nécessaires pour traiter des sujets aux bonnes échelles. Le Pic est en outre favorable à centrer les ressources, humaines et financières, aux endroits de décisions, locaux ou internationaux

Art. 21

Le Pic est attaché aux grands principes de la Justice. Il veille à la protection des libertés publiques et individuelles. La justice garanti les droits de chacun, elle est accessible, indépendante et égale pour tous. Elle sanctionne avec pour objectif final, ultime, de prévenir, d’éviter la récidive, d’aider à la réhabilitation et à la réinsertion dans la société.

Art. 22

Le Pic est pour une éducation universelle, accessible à tous, enseignant très largement le monde, son histoire sur tous les continents, de toutes les cultures et non une au-dessus des autres. Le Pic est en outre un féroce défenseur d’une école qui arrive à ce que quiconque puisse, même de la plus modeste condition, atteindre la plus haute fonction de pouvoir. Enfin, le Pic, qui prend acte de l’allongement de l’espérance de vie, veut construire une éducation qui soit accessible, et motrice de développement, tout au long de la vie.

Art. 23

Le Pic est pro-européen. Il souhaite une Europe avec un gouvernement, qui représente et défend ses membres en dehors de ses frontières. Une Europe où les pays membres restent en revanche maîtres de leur politique étrangère avec les autres pays de l’union. Enfin, une Europe avec des régions responsables.

Art. 21

Le Pic souhaite donner un rôle accru à l’ONU mais également une réorientation de sa gouvernance, qui doit être plus universelle.

Art. 22

Le Pic est un parti démocratique. Il respecte chacun de ses adhérents. Il organise un débat politique transparent et ouvert. Le Pic est un parti qui défend une éthique politique dans l’engagement militant. Il repose sur une adhésion volontaire qui demande que les décisions, les textes et les règles, délibérés et adoptés en commun, soient respectés.

Informations supplémentaires