• [javascript protected email address]

3- Autorité des Enseignants

L'important est que les professeurs aient un savoir a transmettre, le plus global possible et non extrêmement spécifique, surtout au collège et au lycée. Les élèves cherchent un guide, et ont comme à priori, que l'adulte, surtout si il est réputé éduqué, ou sachant, leur est supérieur. Ils testent cette supériorité. La notion de Sensei au Japon, et l'adhésion qu'ont les adolescents à cette notion lorsqu'ils regardent des films où un maître japonais apprend son art à un élève, sont un révélateur de l'envie des jeunes générations d'avoir un tel guide.

Les professeurs ne doivent pas craindre de ne pas avoir d'autorité, ni essayer de l'imposer par des moyens qu'ils ne posséderaient pas naturellement. Ils sont riches de leurs expériences et doivent la faire partager. Ainsi, un professeur qui fait du sport en compétition doit pouvoir glisser sa passion dans son enseignement. Un professeur connaisseur en cinéma peut le montrer et "étaler" son savoir. Il est important d'apparaître comme humain, mais en gardant cette aura que l'expérience donne, que les événements vécus ont permis de développer en son fort intérieur. Ceci est une des compétences qui doit être développée lors de la formation des enseignants.

L'autre aspect de l'autorité est celui du rôle de la hiérarchie, du directeur de l'établissement, des autorités supérieures, jusqu'au ministre. Le principe de base est que les parents confient leurs enfants à l'état pour leur permettre d'acquérir les connaissances nécessaires à leur développement, leur épanouissements, choses vitales. Ce faisant, ils délèguent leur autorité à l'éducation nationale. Celle-ci récupère ainsi la capacité à organiser la discipline nécessaire à l'apprentissage.

Malgré tout, il peut arriver que des enseignants abusent de cette autorité qui leur a été déléguée. Les parents doivent pouvoir s'en préoccuper et faire appel à l'intervention de la hiérarchie. Malgré tout, ce processus doit se faire en dehors de la sphère des enfants, de façon à ce que l'enseignant ne soit pas mis en défaut publiquement, afin qu'il garde son aura auprès des élèves. le rôle de la hiérarchie dans un tel contexte est de faire la médiation, de comprendre ce qu'il se passe, sans préjugé, en respectant les parties. Un point crucial est que l'intervention de la hiérarchie, du directeur d'école, doit être rapide. Pour pouvoir atteindre cet objectif, il doit être présent sur le terrain, visiter les classes, y passer du temps, ce qui permet d'ailleurs d'intervenir avant q'un conflit ne survienne. 

Informations supplémentaires