• [javascript protected email address]

Les 3 missions de l'école

L'éducation par l'école est une vieille et longue histoire. Sous l'antiquité déjà, des écoles, adossées au système religieux, existaient déjà. Comme Charlemagne en France, des figures historiques ont compris l'importance d'éduquer les enfants, et que la meilleure façon de le faire était en prodiguant aux générations successives les mêmes savoirs, les plus complets et diversifiés possible. L'éducation est ainsi devenue une institution d'état. Elle est restée sous la coupe des religions encore de nombreux siècles, car un certain savoir y était concentré, mais également car pour être un homme, il fallait avant tout être un homme croyant et respectant les préceptes de la religion d'état.

L'école s'est séparée de l'Eglise ensuite dans certains pays, au 19ème et 20ème siècle, pour devenir laïque. Elle a dès lors changé de mission.

A l'époque moderne, notre époque, le rôle de l'école est devenu confus. Ceci vient du mélange des deux missions de cette institution; la première, historique, qui est d'éduquer les enfants, la seconde, très récente, qui est de donner les clés d'un métier.

1- Première mission de l'école, éduquer

L'homme est guidé par son instinct et par sa pensée.

Son instinct, il naît avec, il lui permet de survivre et de subvenir à ses besoins fondamentaux. Contre les prédateurs, les dangers naturels, contre les ennemis, il lui a été le plus précieux des alliés. Mais avec son seul instinct, l'homme serait resté animal, sans s'extirper de sa condition.

Avec sa pensée, l'homme a évolué, a progressé. Il a pu concevoir, grâce à ses facultés cognitives, des outils qui lui ont permis de faire de nouvelles choses, toujours plus complexes. Il a maîtrisé des pans entiers de son environnement grâce à ses outils. Puis il a organisé ses communautés, en tribu, en peuples, en nations. Il analyse sa propre condition pour comprendre ce qu'elle est et ainsi progresser vis à vis de lui-même et de son environnement.

Le premier rôle de l'école est de faire que de générations en générations, l'homme continue à comprendre le monde, à se comprendre, à progresser vers une connaissance toujours plus aboutie. Surtout, le premier rôle de l'école est d'empêcher un retour en arrière, d'empêcher que l'instinct reprenne le pas sur la pensée. En effet, l'instinct de l'homme, si salvateur aux origines et si utile dans certaines situations "primaires", est aussi celui qui peut le pousser à tuer, à exclure, à détruire, qui peut entraîner la chute de sa civilisation.

L'école est ainsi le grand rempart, contre la propre décadence de l'homme. Elle ne peut le rester et se renforcer dans ce rôle que si elle est universelle et indépendante.

Très concrètement, ce premier rôle de l'école se manifeste par l'apprentissage de la lecture, de l'écriture, des mathématiques, d'un ensemble de connaissances de bases. Mais au-delà des connaissances, l'école éduque les élèves à penser, à apprendre, à se faire sa propre opinion des choses, à pouvoir se nourrir à différentes sources, différents courants de pensées. Ainsi formés, les élèves peuvent se défendre contre les manipulations, peuvent éviter plus facilement les raccourcis trompeurs, et être des individus uniques, avec leur propre jugement. Avec les armes de la pensée, ils peuvent ainsi devenir libres, réellement, complètement.


2- Deuxième mission de l'école, enseigner un métier

Depuis la révolution industrielle du 19ème siècle, le travail de l'homme a fortement évolué. Les savoirs et savoir faire à mettre en oeuvre pour réaliser les tâches quotidienne se sont complexifiées, énormément.

Avant cette révolution, l'apprentissage était le très majoritaire mode de transmission des savoirs. Le maître montrait à l'apprenti, corrigeait ses gestes, perfectionnait ses techniques. Le langage, les gestes, l'expérimentation des situations étaient suffisants pour qu'n métier soit repris par les nouvelles générations.

Avec la révolution industrielle, les métiers se sont diversifiés, et spécialisés. Impossible de tout transmettre par l'apprentissage. De plus, les savoirs théoriques sont devenus essentiels pour comprendre quoi faire dans son métier, pour également améliorer les techniques au quotidien. Ils sont devenus le coeur de l'innovation, capable de transformer sans cesse les activités et de créer toujours plus de secteurs d'activités.

Ainsi, la formation est devenue un préalable à la capacité à faire une activité, à exercer un métier. L'école a ainsi hérité d'une seconde mission, celle de permettre aux entreprises de trouver des employés capables de tenir leurs emplois ainsi que donner la possibilité aux élèves d'être employables dans ses entreprises.

L'importance de cette seconde mission s'est renforcée dans la seconde moitié du 20ème siècle. Les générations post seconde guerre mondiale ont pu travailler sans faire d'étude les rendant spécialement employables. Leurs enfants n'ont pas pu faire cela. Le diplôme est devenu le seul sésame pour accéder à un emploi.

A la fin du 20ème siècle et au début du 21ème, avec la complexification du monde, et les mutations profondes de l'économie, des secteurs entiers se sont transformés, ont disparu, se sont délocalisés. Pour accéder à l'emploi, il ne suffit plus d'avoir un diplôme, il fat avoir le bon diplôme.

L'école oriente et doit apprendre à orienter les élèves, mais plus que ça, elle doit se préparer à assumer une troisième mission, qui apparaît nécessaire à présent. Cette mission ne sera plus de donner un diplôme qui donne accès à un métier ou à un secteur de l'économie. Elle sera d'apprendre aux élèves à évoluer seuls, à apprendre seuls, à à se former seul, tout au long de leur vie et de leur carrière, pour s'adapter constamment aux changements rapides et dans de très nombreuses directions de l'activité.


3- Troisième mission de l'école, rendre agile

Le nouveau défi de l'école est de rendre les élèves agiles, c'est à dire capable d'apprendre seuls pour s'adapter à un monde en perpétuel mouvement.

Notre mouvement travaille en ce moment à rédiger cette partie pour clarifier ce que nous entendons pas agile. Dans notre résumé sur l'éducation, nous exposons les mesures concrètes que nous mettons en face de ce concept central pour l'école d'aujourd'hui et de demain.

Informations supplémentaires