• [javascript protected email address]

2- Matériaux renouvelables

Les matériaux utilisés par l'homme, pour ses nombreuses technologies, sont tirées du sol. Ils ont été accumulés et concentrés par les phénomènes naturels, géologiques ou biologiques, et purifiés par le savoir et les techniques humaines.

En ce début de 21ème siècle, malgré la maîtrise et l'intelligence des hommes, ces matériaux viennent à manquer. Ce qui a été pris à la nature depuis 2 siècles s'est dispersé, s'est dégradé, ou s'est transformé en déchets ultimes inutilisables pour être à nouveau purifié et remis dans le circuit.

Il faut donc trouver de nouvelles solutions, plus pertinentes que de puiser toujours plus loin ces matières dans le sol. Elles sont à présent tellement peu concentrées dans les filons qu'elles deviennent économiquement inaccessibles, même avec les mécanismes du marché.

2-1- La régénération biologique

La première voie pour combattre la dispersion des matériaux, pour les régénérer à partir de déchets ultimes, est la voie biologique. Utiliser l'incroyable capacité du vivant à décomposer toutes les matières, à les trier, à les concentrer, ou modifier ce vivant pour le rendre capable de réaliser le recyclage qui intéresse l'homme, sont des solutions qui permettent de répondre au besoin.

bacteries de recyclageLes bactéries sont les candidates toutes désignées pour cette mission. Dans le monde animal, autour de nous, sur nous, en nous, il en existe en quantité infinie, avec des capacités et des fonctions sans limites. Déjà elles effectuent des transformations incessantes modifiant et recyclant la matière. Les scientifiques parviennent de plus assez facilement à modifier leur ADN, parfois même en y insérant des acides aminés n'existant pas dans la nature, ouvrant des horizons de possibilités vertigineux pour utiliser ces petites usines de la vie dans divers domaines.

Ainsi, il est possible d'imaginer, à court ou moyen terme, un domaine du recyclage utilisant ces unités du vivant pour permettre à l'homme de réutiliser sans peur du manque les matériaux indispensables à ses technologies.

2-2- Les matériaux biologiques

Pour de nombreuses applications, les métaux sont la base des matériaux qui constituent l'âme des constructions, des appareils, le coeur des technologies humaines. Conduction de l'électricité avec le cuivre, structure des bâtiments, carcasse des véhicules, constitution des installations industrielles avec l'acier donc le fer, l'acier inox, le zinc, métaux rares pour les ordinateurs, tablettes, téléphones portables. 

fil d'araignéeMalheureusement, les gisements de ces métaux s'épuisent. Ainsi, l'or, le cuivre, l'argent, le tungstène, le platine, le gallium, le tantale, le niobium, l'indium, et encore une douzaine de métaux sont en voie de raréfaction accélérée, faisant craindre une pénurie avant 2050.

neuroneL'homme doit donc se "désintoxiquer" du métal, limiter sa dépendance en substituant les métaux, qui par leur propriétés répondent si bien aux besoins modernes par des matériaux issus ou inspirés du vivant. Cela est possible. Dans la nature, des molécules, des polymères savent conduire l'électricité ou la stocker. Des Structures, parfois légères, savent maintenir un ensemble solide et élastique à la fois.

L'homme peut également puiser dans d'anciennes technologies, comme celles de la construction par exemple, pour substituer les structures métalliques par des solutions minérales pour ses bâtiments.

sac-kraftLe pétrole et ses dérivés plastiques sont également prédominants dans de nombreux domaines. La raréfaction de cette ressource et sont caractère non recyclable en font également une solution non pérenne. Les plastiques biologiques, déjà développés et utilisés, le papier, sont les candidats d'un futur proche durable.

2-3- L'énergie régénératrice

Utiliser le vivant et concevoir des produits à l'aide de solutions issues de la biologie sont deux voies d'un développement qui s'affranchit du risque de pénurie.

Malgré tout, pour certains recyclages, et certains matériaux, ces deux voies ne peuvent répondre au problème. Il y a également des déchets ultimes qui ne peuvent être traités par la biologie, et il y a des dispersions de matières qui sont telles que le temps que prendrait de les rassembler par des processus naturels, même dirigés, n'est pas compatible du rythme des cycles de recyclage nécessaires.

fusion nucléairePour ces cas, l'énergie et la mise en oeuvre de processus lourds est nécessaire. Ainsi, la maîtrise des énergies "illimités" évoquée dans le chapitre précédent "Energies Inépuisables" est liée à la problématique des ressources renouvelables. C'est en maîtrisant ces deux aspects du développement que l'homme repoussera durablement la menace de pénurie, matérielle et énergétique.

 

Informations supplémentaires