• [javascript protected email address]

4- La responsabilité du monde du vivant

Le réchauffement climatique, la raréfaction de sources d'énergie, l’épuisement des matières premières peuvent être traitées par le développement ou une bonne utilisation des technologies.

A l'inverse, la disparition d'espèces vivantes, animales ou végétales, qui est une catastrophe pour nos sociétés en terme de perte de biodiversité et des bénéfices nombreux qu'elle nous apporte, relève d'un changement de culture. 

Les propositions du Pic pour préserver le vivant

10- Etablir une déclaration universelle pour le respect du vivant, sur la forme inspirée de la déclaration universelle des droits de l'Homme

11- Améliorer  l’apprentissage de la fragilité des écosystèmes

12- Mise en place d'accords et de lois pour le prélèvement au plus juste et la préservation des équilibres menacés

13- Traiter l'urgence de la sensibilisation des populations au phénomène de disparition des espèces

14- Mettre en place ou renforcer la protection des parcs assurant la sanctuarisation de l'écosystème. Le financer par la communauté internationale toute entière. Compenser financièrement la perte des richesses que cela signifie: Territoires développables plus exploitables, Souveraineté mise à mal, Richesses du sol plus source de développement. Il faut que les pays aient un intérêt à faire ce sacrifice

Informations supplémentaires