• [javascript protected email address]

Histoire de l'Immigration

Les flux migratoires humains existent depuis l'origine de l'homme. Plusieurs d'entre elles ont amenés l'homme moderne, homo sapiens, à quitter le continent africain pour conquérir de nouveaux territoires. En partant du sud du continent Africain, cela l'a amené à coloniser les terres vierges d'Europe, du Proche et du Moyen-Orient, d'Asie, des Amériques, d'Océanie. 150 000 mille ans d'histoire de la conquête des terres avec un point commun, un moteur de ce phénomène, la nécessité. C'est elle qui depuis toujours a poussé l'homme à quitter son territoire pour trouver de nouveaux endroits où s'installer, pour assurer sa survie et celle de sa famille, de ses proches, de sa tribu, de son peuple.

Aujourd'hui, c'est toujours cette nécessité qui poussent les hommes à tout quitter, à se mettre en danger, pour aller vivre dans un pays inconnu, sans certitude de la réussite, et parfois, en prenant le risque du rejet.

Le Pic rappelle l'histoire, celle de l'humanité depuis ses origines mais aussi celle plus récente des guerres et des colonisations, pour poser les bases philosophiques nécessaires à une immigration maîtrisée et sans conflit. Au-delà de la philosophie même, le Pic propose les solutions pour une immigration détachée de la nécessité, qui favorise le maintien dans son pays natal sans empêcher le choix du départ.

1- Migrations à la Préhistoire

Les premiers hommes modernes sont apparus en Afrique. L'histoire des migrations humaines commence avec les déplacements d'Homo erectus, un ancêtre d'homo sapiens. Il serait sorti d'Afrique à travers l'Eurasie il y a environ un million d'années. Homo sapiens semble avoir colonisé toute l'Afrique il y a 150 000 ans. Il aurait commencé à sortir d'Afrique il y 80 000 ans puis se serait répandu à travers l'Eurasie et l'Australie Il y a 40 000 ans. 

L'ensemble des flux migratoires, tels qu'ils sont connus à ce jour du fait de découvertes archéologiques, est représenté sur la mappemonde ci-dessous. Elle montre à la fois la grande mobilité de l'homme, mais également sa grande rapidité à investir de nouveaux territoires. Les détails même de ses migrations montrent que pour atteindre certaines terres, les peuples qui ont fait cela ont franchi des territoires dangereux et hostiles, empruntant des voies qui mettaient en communication certains continents aujourd'hui séparés par les océans.

migrations d'homo sapiens
Lors de ses migrations, homo sapiens s'est installé sur des territoires déjà occupés par d'autres hommes. La plus connue de ces rencontres est celle avec l'homme de néandertal. L'étude archéologique montre que ces deux espèces humaines ont cohabité. L'homme de néandertal a disparu, pour des raisons non totalement connue à ce jour, et homo sapiens est resté la seule espèce humaine sur ses territoires.

Informations supplémentaires