• [javascript protected email address]

4- La vision de l’Europe par le PIC

4-1- L’Europe Politique

L’objectif le plus important aujourd’hui est que l’Europe politique se fasse ! Dans un monde où ceux qui donnent les orientations idéologiques, politiques, économiques, sont des nations de plusieurs centaines de millions de citoyens comme les USA, la Chine, l’Inde encore dans une moindre mesure, les pays européens, pris un par un, n’ont plus assez de poids.

Sur le plan de sa structuration, l’Europe politique doit se doter d’un gouvernement avec des ministères (politique étrangère de l’UE, Armée, coordinations nationales entre les membres, économie interne et stratégie économique externe). Ce gouvernement doit être présidé par un homme, incarnation du pouvoir devant les peuples, symbole et interlocuteur privilégié auprès des autres nations du monde. Ce gouvernement serait adossé à une chambre de représentants, telle la chambre des députés européens, qui aurait pour fonction la définition des lois européennes en fonction des besoins remontés du terrain par les députés de chaque région de l’UE

Ce gouvernement, élu par les peuples de chaque pays de l’UE, au suffrage direct, doit prendre les décisions à l’échelle mondiale au nom de tous ces pays. Sur des sujets d’une rare importance, il pourrait être envisagé la création et  la convocation d’une assemblée des chefs de gouvernement de chaque pays de l’UE. Cette assemblée serait alors consultée par le gouvernement européen.

Le gouvernement Européen et ses instances, doivent se détacher du Conseil Européen, qui brouille la visibilité du cap et de l'action de de l'Union Européenne. La présence de pays extra communautaires, au sein du conseil de l'Europe, entraine que cette instance ne peut représenter la Communauté. Ces deux organisations ont pour vocation de se séparer, l'une pour mener l'Europe sur le chemin de son développement, l'autre pour continuer à grossir au niveau mondial avec ses missions propres, sur les droits de l'homme, en conservant les instances qui peuvent se développer pour le monde entier, sans parasiter celles de l'Union (La  Convention européenne des droits de l’homme, ainsi que la Cour européenne des droits de l’homme, le Congrès des pouvoirs locaux et régionaux, la Conférence des organisations internationales non gouvernementales, le Commissaire aux droits de l'homme)

4-2- La modulation de souveraineté

Pour créer ce gouvernement et devenir la puissance centrale mondiale, les pays européens doivent accepter de ne plus jouer leur carte nationale sur les dossiers internationaux hors des frontières de l’Union. Leur politique étrangère sera celle qu’ils mènent avec les autres pays de l’Europe politique. La chambre des députés européens les représentera auprès du gouvernement européen pour les affaires extracommunautaires.

Cette vision de la souveraineté peut être rapprochée de celles que peuvent avoir les régions de pays fédérales comme l’Allemagne ou un jour en France. Ces régions ont des pouvoirs à l’intérieur de leur territoire, discutent et négocient avec les autres régions de leur nation, mais n’ont pas de compétence ni de prérogative en dehors de ces frontières. Ainsi en serait-il de même des nations à l’intérieur de L’Union.

Le PIC a ainsi une vision:

- Décentralisatrice des décisions et des pouvoirs qui touche des problématiques locales, favorisant les régions

- Nationale pour un certain nombre de questions qui concernent les peuples ayant une même histoire et culture, avec des prérogatives pour une politique étrangère à l'intérieur de l'Union

- Européenne pour le destin de l'Europe dans le monde, comme pour la coopération interne entre états

Les peuples devront laisser leur pays traiter des affaires internes à l’Europe, et confier à l’Union européenne, au gouvernement qu’ils auront choisi, le soin de leur politique internationale.

Les régions en Europe                     Souveraineté intra communautaire            

4-3- Le rythme de la construction de l’Europe politique

ErasmusLe monde s’accélère, les urgences à traiter aussi. Les problèmes du climat, des pays pauvres subsistants, de l’extension faiblement rapide de la démocratie, du niveau d’éducation mondial à améliorer, demandent à ce que le processus soit rapide. Pour ne pas perdre les populations, et ne pas laisser prise aux populismes dévoyés, un travail d’études d’étapes intermédiaires doit être mené puis le calendrier de ces étapes mis en œuvre pour familiariser les peuples aux décisions supranationales. Un gigantesque travail de présentation des peuples, de partage des cultures, est le seul garant du succès d’un tel projet. Mais faire rencontrer les personnes, leur donner l’ofêtes entre les peuplesccasion de se parler, de manger ensemble, d’avoir des moments de festivités communs, sont des moyens efficaces, rapides et durables de faire tomber les barrières.

L’horizon à se donner pour réaliser l’Europe politique ne doit pas excéder 15 ans, soit1/2 génération

 

 

Informations supplémentaires