• [javascript protected email address]

Les sources anciennes de la philosophie du PIC

Depuis des millénaires, dès l’instant où il y a eu civilisation, il y a eu projet de développement, d’expansion, il y a eu projet politique. Ceux-ci reposaient sur une pensée, structurée, qui définissait chaque civilisation dans ce qu’elle a comme fondement mais aussi comme vision du monde et de sa place à l’intérieur.

1- Les civilisations pré-modernes

Les civilisations Européennes (Athènes, Rome, etc…), comme celles du Moyen-Orient (Perse, Mésopotamie, etc…) en passant par celle du lointain Orient (Indus, Chine des Han,  Malaisie, etc…) d’Afrique (Egypte, Mali, Songhaï, etc…) ou encore d’Amérique (Mayas, Aztèques, Incas, etc…) ont ceci de commun qu’elles étaient bâties sur une idée de leur présent et une projection dans un futur qu’elles désiraient meilleurs, tendant toutes vers la recherche d’un monde idéal pour elles, libérés des défauts dans leur vie au présent.

2- Les Lumières

Le courant des Lumières, aux 17ème et 18ème siècles, véritable tournant dans la pensée philosophique, dépeignait le monde de l’époque mais posait également les bases intellectuelles pour un avenir où l’homme serait libéré de toutes les formes d’asservissement, de domination. Cette pensée irradia l’Europe et l’Amérique du nord, puis l’ensemble du  monde pour s’imposer finalement comme une vérité naturelle incontestable même si elle peut encore de nos jours être remise en cause ça et là dans un soubresaut anachronique.

3- Socialisme et Libéralisme

Plus proche de nous, au 19ème puis 20ème siècles, de grands penseurs philosophiques tels Karl Marx, François Quesnay, Adam Smith, David Ricardo, John Maynard Keynes, etc… furent à l’origine des grands courants de pensée économique qui dessinèrent les courants politiques que sont le Marxisme et le Libéralisme. Ces deux grands ensembles théoriques s’affrontèrent violemment car ils décrivaient le monde de façon opposé mais surtout préconisaient des moyens d’atteindre un idéal de civilisation totalement antagonistes. Malgré les drames qu’ils ont engendrés, ces deux mouvements philosophiques, idéalistes au moins à leur origine, restent les derniers à avoir été conçus par la pensée des civilisations modernes.

4- Un nouveau souffle

En ce début de 21ème siècle, la très grande majorité des mouvements politiques mondiaux reposent leurs actions, leurs modes de fonctionnement sur l’héritage de la philosophie des Lumières et sur l’un ou l’autre des deux grands courants de pensée économique que sont le Marxisme et le Libéralisme. Nul émergence de nouvelle vision, nul remise en cause de la représentation  que des penseurs depuis longtemps disparus avaient du monde tel qu’il est et devrait être. Aucun mouvement ou courant de pensée vraiment novateur, tiré de l’observation de notre époque et des conséquences de cette observation, n’a émergé ou ne semble en gestation.

Le Pic est le creuset du souffle qui s'annonce.

Informations supplémentaires